Accueil

J-2 du confinement  : on fait le point !

Publié le 18 mars 2020

Le COVID-19 est une grave crise de santé publique à l'échelle mondiale. Elle a et aura de nombreuses répercussions sur les citoyens, les sociétés et les économies de tous les Etats membres de l'UE. Il s'agit d'un choc économique majeur pour l'Union Européenne.

Mais l’Union Européenne, comment agit-elle face à cette crise sanitaire mondiale ?

Aujourd'hui, la priorité de l'UE est de mettre en place toutes les mesures visant à lutter contre la pandémie du Coronavirus et de ses dégâts collatéraux, c'est-à-dire sanitaire et socio-économique. La Commission propose des réponses immédiates, centrées sur une réponse coordonnée et unie de l'UE.

 

L’UE prend des mesures de santé publique par :

  • Une restriction temporaire des voyages non essentiels : la Commission européenne a informé les chefs d'Etats et de gouvernements à instaurer une restriction temporaire concernant les voyages non essentiels à destination de l'UE. Une interdiction qui devrait être mis en place pour une durée de 30 jours au moins. Des dérogations pourront être demandées pour : les résidents longue durée, les membres de la famille des citoyens européens et les diplomates. Concernant les médecins, infirmières, chercheurs, experts, travailleurs de la santé qui aident à faire front face au COVID-19 ainsi que les personnes transportant de la marchandise et les travailleurs frontaliers seront également autorisés à entrer au sein de l'UE.

  • Un report et/ou annulation de rassemblements : annulation des journées "Portes Ouvertes" ou encore report de la Rencontre des Jeunes Européens (EYE2020) à l'année prochaine.

  • Une proposition d'un soutien financier à l'entreprise CureVac :  la Commission a proposé une aide financière de 80 millions d'euros à CureVac, entreprise innovante de vaccins. 

 

et l’UE prend des mesures pour assurer et sauvegarder l'économie de chaque pays membres par :

  • Des démarches pour soutenir l’économie : sauver le travail, les entreprises et l’économie, sont aussi les priorités de l’UE. Pour ce faire, l’UE autorise les pays à dépenser tout ce qu’il est nécessaire pour garantir l’appui aux travailleurs, employés, indépendants, entreprises et banques. En plus de l’apport financier de chaque pays à leur économie, au moins 37 milliards d’euros de liquidités sont assurées dans les caisses de l’Union

  • Des assouplissements des règles budgétaires des Etats membres : flexibilité totale des régimes d’aides d’État et des cadres budgétaires (relatif à l’endettement de l’Etat et à l"article 104)

 

Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter le site de la Commission Européenne et la plateforme du gouvernement