Accueil
Je prends rendez-vous !

Le droit à l´avortement en Europe

Publié le 8 décembre 2020

En 2020 presque tous les pays européens autorisent l’IVG, toutefois les manifestations en Pologne se poursuivent et se transforment désormais en un mouvement antigouvernemental. Comment est appliqué le droit à l’avortement en Europe ?

La situation judicaire en France

La France autorise les avortements depuis 1975 par la loi Veil. Les femmes ont la possibilité de se faire avorter sans besoin d´une justification depuis 2014. Depuis cette année elles ont le droit d´avorter dans les premières 14 semaines de début de la grossesse. Les mineures ne sont plus obligées d´avoir l’accord des parents. Elles ont quand-même l´obligation de réfléchir au minimum deux jours sur cette question.

Dans presque tous les autres pays européens, la situation est similaire. Le dernier pays qui a changé la loi en faveur des avortements, est l’Irlande. Dans ce pays les restrictions étaient très strictes car le fœtus avait le même droit de vivre que sa mère. Se faire avorter avant 2013 était passible d’une peine prison de 14 ans. Mais depuis 2018 les avortements sont autorisés sans conditions jusqu´à 12 semaines après le début de la grossesse.

En Europe, quelles sont les pays qui interdisent l´interruption volontaire de grossesse (IVG) ?

Un pays qui interdit tous les avortements est Malte, quel que soit les circonstances. Les avortements illégaux sont punis avec trois ans de prison ferme.

Un autre pays a été beaucoup dans les médias les dernières semaines, la Pologne. En effet une loi visant à changer les règles concernant l’avortement a été voté. Avant le 22. Octobre 2020, une femme n’avait eu le droit de se faire avorter qu´en cas de viol, d’inceste, de danger pour la mère ou de malformation irréversible du fœtus. Mais depuis le 22. Octobre 2020, des nouvelles restrictions ont été mises en vigueur : une femme n´a plus le droit d´avorter en cas de malformations du fœtus. Grâce à une mobilisation inédite, le gouvernement a décidé le 4 novembre de suspendre cette décision.

Et comment est la situation pendant la pandémie Covid-19 ?

Pendant la pandémie, quelques pays comme la Slovaquie ont cessé beaucoup d´avortements en raison du risque d´infection. Grâce à des ONG, qui ont lutté pour obtenir une interruption volontaire de grossesse même pendant la pandémie, les pays s’efforcent de leur garantir ce droit.

 

Malgré la situation en Pologne ou Malte, presque tous les autres pays autorisent l´avortement. Pendant la crise sanitaire il était difficile de procéder à un avortement aussi vite qu’auparavant mais les hôpitaux ont fait de leur mieux pour y arriver !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toute l'Europe